La petite histoire… de « Mon petit jeu bilingue »

 

J’aimerais vous raconter l’histoire de ma nouvelle création : « Mon petit jeu bilingue ».

Tout commence par mon année universitaire passée à Lisbonne, il y a quelques années déjà. J’y ai rencontré mon amoureux… J’en ai aussi profité pour apprendre le portugais 🙂 A la fin de cette année-là, nous sommes rentrés en France tous les deux.

Le portugais était la seule langue que nous avions en commun à l’époque de notre rencontre. Elle est devenue naturellement la langue que nous parlions tous les deux à la maison et cela pendant plusieurs années (même lorsque mon mari apprenait le français). Et puis, avec le temps, après quelques années à ne parler que portugais tous les deux, le français a pris le dessus. Et cela, sans l’avoir décidé, de manière tout à fait naturelle puisque lui souhaitait s’intégrer en France (y travailler, se faire des amis, etc.) et que nous n’avions aucun lien avec le portugais dans notre vie quotidienne en dehors de la maison.

Puis, nous avons eu notre fille il y a 6 ans. Bien sûr, notre envie était de lui transmettre nos deux langues et nos deux cultures. C’est d’ailleurs ce que l’on nous répétait sans arrêt pendant la grossesse : « Ah c’est super elle va parler portugais et français, c’est une telle richesse de parler deux langues ». Et oui ! C’est super d’être bilingue dès le plus jeune âge en théorie mais ce n’est pas si facile à mettre en pratique. D’ailleurs, l’entourage qui n’est pas concerné directement par le bilinguisme a vraiment dû mal à comprendre cette difficulté. Elle n’existe sûrement pas  dans toutes les familles mixtes mais, en en ayant parlé beaucoup autour de moi, cela est souvent le cas.

 

Alors pourquoi est-ce difficile ?

Dans notre famille, cela a été relativement facile pour mon mari de parler portugais à notre fille AVANT qu’elle ne commence à parler. Avant ses deux ans, elle comprenait beaucoup de choses et disait même quelques petits mots en portugais. Puis, elle a commencé à parler… en français (elle passait ses journées avec d’autres enfants chez une assistante maternelle française) ! Et là, les difficultés ont réellement commencé puisque mon mari lui parlait en portugais et qu’elle répondait en français. Il tenait deux minutes en portugais et revenait naturellement au français jusqu’à ce que cela devienne la langue dominante à la maison comme à l’extérieur (école, travail, amis, etc.). Nos voyages au Portugal, une à deux fois par an, pour voir la famille ne suffisent pas à nous « remettre dans le bain » et à parler portugais au quotidien sur le long terme. Notre fils est né il y a 3 ans et, lui, n’a pas beaucoup entendu parler portugais en dehors de ces voyages familiaux. Heureusement, leur grand-mère maternelle nous rend visite régulièrement et passe beaucoup de temps avec eux (mais elle parle aussi très bien français, ce qui ne nous aide pas beaucoup ! 😉 ).

De plus, le fait que mon mari apprenne le français en même temps ne l’a pas aidé à « garder le cap » sur cette transmission du portugais. Son premier objectif à lui était de savoir parler un français parfait dont il avait besoin au travail notamment.

Le fait que je parle et comprenne le portugais pourrait, en revanche, aider mon mari à parler en portugais avec les enfants puisque cela ne me met pas à l’écart des échanges. C’est d’ailleurs souvent moi qui initie régulièrement ces conversations en portugais ! J’ai remarqué que cela était plus facile lorsque nous étions en vacances (même en France) tous les 4 pendant plusieurs jours.

 

A la recherche d’outils

Depuis quelque temps, nous cherchons donc de nouveaux outils pour nous aider à la transmission du portugais de manière régulière (autres que les livres, dessins animés,etc.). Surtout que notre fille est en demande : elle a envie d’apprendre la langue maternelle de son papa. J’ai regardé ce qu’il existait mais je n’ai rien trouvé de ludique pour nous « obliger » à avoir de vraies conversations en portugais TOUS LES JOURS (ou au moins plusieurs fois par semaine). Les jeux bilingues servent souvent à apprendre du vocabulaire dans une langue précise (anglais, espagnol et allemand, le plus souvent) mais ne servent pas à « booster » les échanges et les conversations. J’ai bien pensé à mettre des post-its partout dans la maison (si si, véridique !) avec des mots en portugais pour nous rappeler d’utiliser cette langue lorsqu’on prend un yaourt dans le frigo, un jeu dans le placard ou une cuillère dans le tiroir mais ça me semblait un peu compliqué à gérer sur le long terme… 😉

 

« Mon petit jeu bilingue » est né

Il y a un an environ, l’idée m’est donc venue de créer un petit jeu pour les familles mixtes qui aurait pour objectif de booster les échanges dans la langue minoritaire entre les enfants et leur(s) parent(s) ! Pendant plusieurs mois, j’ai mûri l’idée et le concept. Puis est né un prototype de jeu sur le même modèle que les jeux « Mes petits bonheurs » et « Mes jolies histoires ».

Voici les grands principes :

– Ce sont des règles simples qui permettent aux plus petits de jouer, tout du moins de se familiariser avec le jeu dans un premier temps. Une partie peut durer 10 min comme 1h en fonction du temps disponible.

– On joue dans la langue de son choix (la langue que l’on souhaite transmettre à son enfant) : portugais, anglais, allemand, espagnol, italien, français (si on est expatriés et que le français est la langue minoritaire, par exemple), basque, etc.

– C’est l’adulte (parlant la langue minoritaire) qui est meneur de jeu : il adapte les échanges en fonction de l’âge de l’enfant et de son niveau de bilinguisme. Il s’appuie sur le livret explicatif fourni avec les cartes en tissu.

– Le jeu est rythmé par 4 grands thèmes : le quotidien, la culture, le vocabulaire, les émotions/le corps humain.

– Le jeu est nomade car petit et résistant. Il peut être apporté partout et il est même plus enrichissant de jouer dans des lieux différents pour varier les parties.

– Le jeu durera dans le temps : les cartes en tissu ne peuvent pas être déchirées et s’entretiennent facilement (lavable à 30°C en machine).

L’objectif n’est pas d’atteindre un bilinguisme parfait (qui n’existe pas !) chez l’enfant mais d’avoir des moments privilégiés et réguliers autour de la deuxième langue et de la deuxième culture de la famille.

 

 

Des petits testeurs pour ce nouveau jeu

Une fois le jeu conçu et le prototype fabriqué, je l’ai fait tester à mes enfants (bien sûr !) et à d’autres familles concernées par la problématique. Leurs retours d’expérience ont confirmé l’utilité de ce jeu et ses bénéfices au quotidien !

Je vous laisse découvrir quelques témoignages des testeurs :

« Depuis que nous l’avons reçu, nous y jouons un soir sur deux avant l’histoire du soir, c’est devenu un vrai petit rituel ! Le jeu est très intéressant car il laisse beaucoup d’ouvertures.
Au début c’est mon mari qui parlait beaucoup en espagnol, puis mon aînée qui comprend plutôt bien. Et puis d’un coup ma petite qui a 3 ans et demie a commencé à vouloir dire les mots en espagnol, à demander comment on dit « musique » ou « poupée » ou « frère  » etc… C était un vrai plaisir de les voir échanger en espagnol ! Au début, elles avaient toutes les deux tendances à vouloir parler en français, et puis les mots sont venus petit à petit.
De plus, elles semblent de plus en plus curieuses même dans la journée elles me demandent comment on dit ceci ou cela en espagnol, ce qui n était pas le cas avant.
On a également utilisé le jeu comme un moment de retour au calme et ça a bien marché !
Le jeu ne quitte plus notre table. Il a enrichi notre quotidien. C’est devenu un vrai rituel ! Le jeu nous a amené aussi beaucoup de fous rires concernant la prononciation. Et mon mari est très touché par ce jeu car il nous permet de vraiment faire l’effort tous les 4 de ne parler qu’en espagnol. » Lucie, maman testeuse de trois enfants de 5, 3 ans et 6 mois. Espagnol et Français.

-« Depuis que l’on utilise le petit jeu bilingue, mon fils utilise plus de mots en portugais qu’avant. Même s’ils ne les réutilise pas encore dans le quotidien hors du jeu, je sais qu’il les connaît et que se les remémorer en jouant ensemble lui permettra de les ancrer plus facilement dans sa mémoire. Je suis très satisfaite et je pense que mon fils l’appréciera certainement encore plus dans quelques temps ! » Cécilia, maman testeuse d’un enfant de 4 ans. Portugais et Français.

« Le jeu permet de se consacrer vraiment a l’échange autour du français (langue minoritaire), de trouver des idées pour enrichir le vocabulaire et de donner beaucoup de thèmes de conversations. j J’aime beaucoup la matière , les couleurs et les thèmes. Je passe de bons moments avec mes filles. » Christelle, maman testeuse de deux enfants (3 et 5 ans), expatriés en Islande.

« J’aime beaucoup le design et le fait que le jeu puisse prendre 10 min comme 1h…. Les règles sont claires, faciles (même pour les plus petits). On peut facilement le transporter. Je le trouve top! » Bérengère, maman testeuse de deux enfants (3 et 8 ans), expatriés en Suisse. Allemand et Français.

– « Une très belle découverte. Un jeu bien pensé et bien conçu qui mériterait même par la suite quelques adaptations pour le rendre accessible aux familles confrontées à la maladie, au handicap…
Merci beaucoup pour cette expérience formidable, génératrice de lien et de dialogue. »
Sarah, maman testeuse de deux enfants (4 et 11 ans). Anglais, Allemand et Langue des signes.

 

 

A retrouver sur la BOUTIQUE EN LIGNE. Si vous aimez, n’hésitez pas à partager autour de vous !!

 

……………………………………………………………………………………………………….

Quelques ressources utiles :

– Livre : « Le bilinguisme, un atout dans son jeu »

Vidéos de l’association DULALA (je vous conseille de les visionner !!)

Conseils aux parents d’enfants bilingues

– Blog « Les Mots de Marguerite »

Association nantaise EVALAP : Éveil aux langues, approche disciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *